Qui peut vendre du CBD en France ? 

Désormais entièrement légal en France, le CBD attise toutes les convoitises. L’an passé, le nombre de boutiques spécialisées a été multiplié par cinq dans l’Hexagone. Selon certaines études, 10% de la population française a déjà consommé du CBD. Le Syndicat Professionnel du Chanvre (SPC) estime d’ailleurs que ce nouveau secteur d’activité pourrait rapporter 1,5 milliards d’euros d’ici quelques années. Dans ces conditions, on comprend mieux pourquoi les entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à vouloir se lancer sur ce marché florissant. Une question demeure néanmoins : qui peut vendre du CBD en France

Selon la loi française, qui peut vendre du CBD ? 

En premier lieu, il convient de rappeler la législation en vigueur concernant la vente de CBD en France. Celle-ci est légale, à condition que le taux de THC ne dépasse pas les 0,3% par produit. Une nouvelle loi devrait prochainement voir le jour pour dissiper le flou juridique qui entoure encore la commercialisation et la consommation de CBD dans l’Hexagone.  

Ce nouveau secteur d’activité présente d’ailleurs l’avantage d’être ouvert à tous les potentiels entrepreneurs intéressés. Aucune formation n’est requise et il n’existe aucune démarche particulière pour commencer à vendre du CBD en France. Vous devez simplement déclarer votre activité comme vous le feriez pour n’importe quel autre secteur professionnel. Dans cette optique, vous allez devoir choisir un statut légal. 

Quel est le statut légal pour vendre du CBD ? 

En France, chaque entreprise déclarée possède un statut légal. Dans le domaine du CBD, il n’existe pas de statut idéal ; en réalité, tout dépend de votre profil d’entrepreneur ! Le capital de départ ainsi que le chiffre d’affaires envisagé vont certainement peser dans votre décision finale. En fonction des profils, il existe certains statuts plus répandus que les autres dans l’industrie du CBD : 

  • SARL : comme son nom l’indique, la Société à Responsabilité Limitée est conçue pour limiter la responsabilité des actionnaires. En revanche, les parts détenues dans le capital ne peuvent être débloquées sans l’accord de l’ensemble des associés. 
  • SAS : la Société par Actions Simplifiée est la plus chère à créer, mais s’avère extrêmement souple par rapport aux autres statuts. La SAS permet de dissocier le capital du pouvoir. Vous pouvez d’ailleurs procéder à l’ouverture du capital à tout moment. 
  • Micro-entreprise : ce statut est le plus simple à créer, mais s’avère surtout utile dans le cas d’une activité secondaire. En effet, vous ne pouvez pas embaucher de personnel et le plafond fixé pour le chiffre d’affaires est assez bas. 

Faut-il investir beaucoup d’argent pour vendre du CBD ? 

Tout dépend du type de commerce que vous souhaitez mettre en place. En réalité, le marché du CBD est ouvert à tous les budgets. Si vous souhaitez uniquement recourir au dropshipping, l’investissement initial sera forcément réduit et concernera surtout la création puis le développement d’un site Internet. À l’inverse, vous allez devoir investir davantage d’argent si vous souhaitez créer votre propre boutique en ligne et avoir les produits en stock.  

Le projet professionnel le plus coûteux reste évidemment l’ouverture d’un magasin physique. La plupart des entrepreneurs rêvent d’acquérir un point de vente dédié au CBD, mais cela a un prix. L’achat ou la location du bâtiment va notamment représenter un coût conséquent. Certaines solutions existent néanmoins pour limiter les dépenses : franchise, marque blanche, distribution, etc. En fonction de la stratégie adoptée, le retour sur investissement peut s’avérer plus rapide que prévu…  Pour le moment, les banques traditionnelles se montrent réticentes à l’idée d’accepter des prêts dans ce nouveau secteur d’activité. 

Conclusion : la vente de CBD est ouverte à tous les profils 

En résumé, le marché du CBD est accessible au plus grand nombre, à condition de respecter la législation en vigueur et de choisir un statut légal pour sa société. Ce nouveau secteur d’activité a connu une ascension fulgurante en l’espace de quelques années et le phénomène semble bien parti pour durer. Dès lors, il s’agit certainement du moment idoine pour se lancer. Quel que soit votre profil et votre budget, il est nécessaire d’établir un business plan. Ce document vous permettra de mieux structurer votre projet professionnel ! 

Consommatrice régulière de CBD et responsable marketing sur le web depuis quelques années, je souhaitais vous offrir mes petits conseils à travers ces articles de blog sur MiisterCBD.com. Pour de l’information générale, un décryptage de l’actualité, des conseils pour les professionnels, et des astuces pour consommer vos produits au cannabidiol, je vous propose une série d’articles écrits avec curiosité et passion. 

      MiisterCBD
      MiisterCBD
      Logo