Comment ouvrir un magasin de CBD en France ?

Actuellement, 6 millions de Français reconnaissent être adeptes du cannabidiol. Ce n’est donc pas étonnant de voir que les commerces le vendant fleurissent un peu partout. Si vous désirez avoir droit à votre part du gâteau, nous allons vous dire tout ce qu’il faut savoir avant d’ouvrir votre boutique de CBD en France.

  1. S’informer sur le cadre légal de la vente de CBD en France

    Il est crucial de connaître la législation qui encadre la vente du CBD en vigueur en France. En effet, il serait bien dommage d’ouvrir un magasin, de préparer vos stocks puis de découvrir que vous êtes dans l’illégalité.
    Après de nombreux changements au niveau d’une réglementation qui était assez floue, le cadre légal est devenu très clair, et par la même occasion, plus strict. En effet, au début de l’année 2022, l’Etat français avait d’abord choisi d’interdire la commercialisation des fleurs de cannabidiol. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette prohibition n’a pas été accueillie avec enthousiasme par les commerçants. Il faut savoir que leur plus grand chiffre d’affaires provient de ce produit.
    Désormais, l’arrêté n’autorise que la vente de la variété Sativa L. Par contre, le taux de THC, qui était auparavant limité à 0.2 %, est revu à la hausse. Actuellement, les substances autorisées peuvent contenir jusqu’à 0.3 % de Tétrahydrocannabinol (THC). Les fleurs peuvent aussi être vendues dans les boutiques de CBD.

  2. Réaliser une étude de marché et un business plan

    Comme pour tout projet, il est impératif de faire une étude de marché avant toute chose. Commencez par analyser la taille de ce dernier. Selon les estimations récentes, nous pensons qu’il faut à peu près 10 000 habitants par magasin pour vous assurer une bonne rentabilité. Vérifiez donc le nombre de commerces et de résidents dans le secteur où vous désirez vous implanter pour savoir s’il est saturé ou pas.
    Essayez également d’examiner quels produits vendent vos concurrents et quels sont ceux qui sont les plus appréciés. Normalement, les fleurs (désormais interdites), les huiles et les résines sont en tête des ventes. Il faut aussi dresser le profil des consommateurs du coin.
    Enfin, ne sautez surtout pas l’étape de la rédaction d’un business plan pour garantir la viabilité de votre boutique. Ce dossier permet, en plus, de convaincre vos partenaires (grossistes, investisseurs…) et de vous aider à avoir une vision claire de chaque phase.

  3. Connaître les coûts de votre investissement

    Le coût va dépendre du fait que vous décidez d’être un franchisé ou un magasin indépendant.
    Si vous optez pour la deuxième option, il faudra compter 5 000 euros en moyenne pour le stock de produits. Cette fourchette de prix oscillera selon la qualité et la quantité du CBD. La location d’un local et les frais complémentaires devraient vous coûter dans les 2 800 euros. Ce chiffre variera largement en fonction de la région où vous ouvrirez votre commerce. Enfin, la création de l’entreprise vous reviendra dans les 1 000 euros. Approximativement, il faudrait donc dépenser entre 8 000 et 15 000 euros. Cela n’intègre pas les salaires de vos employés (si vous comptez en recruter) et le budget marketing.
    Mais si vous allez avoir recours à un franchiseur, le montant de l’investissement initial sera différent selon les frais requis par ce dernier (droit d’entrée, formation…) et les prestations qu’il vous offrira. Cela peut aller de 10 000 à 150 000 euros.

  4. Ouvrir une boutique avec ou sans franchise

    Pour vous décider, vous devez mettre dans la balance les avantages et les inconvénients de recourir à un franchiseur puis analyser cela selon votre besoin.
    Parmi les principaux points forts de la franchise, il y a l’accompagnement à travers les formations et les informations fournies sur le marché. Vous bénéficierez également d’un lancement rapide, de l’expertise de la maison-mère et d’un excellent marketing qui dopera vos ventes. Tout cela représente une certaine garantie de rentabilité.
    Par contre, si vous n’êtes pas indépendant, vous devrez avoir un montant d’investissement initial beaucoup plus important. Très souvent, vous devrez verser des royalties à votre partenaire. En plus, vous manquerez de liberté dans le sens où vous devrez vous conformer à ses règles. Enfin, la collaboration risque parfois de ne pas durer dans le temps et vous aurez du mal à revendre votre commerce par la suite.

  5. Choisir le statut de votre entreprise

    Nous vous recommandons d’opter pour un statut SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) pour votre magasin de vente de CBD. Il est important de savoir que vous ne pourrez en bénéficier que si vous êtes seul à lancer le projet. Vous devrez enregistrer votre entreprise au Registre des Commerces et des Sociétés (RCS). Par ailleurs, nous vous conseillons vivement de recruter un comptable. En effet, si vos responsabilités en tant qu’associé unique sont limitées, vous serez responsable civilement ainsi que pénalement en cas de fautes commises lors de votre exercice en tant que président. Enfin, sachez que votre magasin sera soumis à un impôt sur le revenu.
    Cependant, si vous êtes plusieurs à vouloir ouvrir la boutique, créez une SARL (Société à Responsabilité Limitée). Pour cela, vous devrez rédiger des statuts, nommer le ou les gérants et le commissaire des apports, déposer le capital social dans une banque, publier un avis de constitution et faire une demande l’immatriculation.

  6. Choisir l'emplacement idéal de votre boutique de CBD

    Trois critères devraient guider votre choix d’emplacement. Le premier d’entre eux est bien sûr le flux des passants. Il faut toujours privilégier les centres-villes et les boutiques avec pignon sur rue pour avoir un maximum de visibilité. La vente du CBD étant toute jeune, vous gagnerez à être facilement repérable. Pour cela, n’hésitez pas à choisir un magasin qui a une vitrine assez large ou qui se situe dans l’angle d’une rue.
    La seconde règle à respecter est de vous éloigner le plus possible des commerces proposant les mêmes prestations. En effet, même si la concurrence loyale peut exister, il serait vraiment imprudent de s’entourer de ses rivaux, et encore plus si ces derniers ont déjà une certaine renommée.
    Ensuite, pour garantir que vos clients franchiront le seuil de votre porte, il est important de choisir un local facilement accessible et à proximité duquel ils peuvent garer leurs voitures.

  7. Trouver le bon fournisseur de produits au CBD

    La clé de réussite de votre entreprise, c’est incontestablement la qualité des produits que vous allez vendre. Et cela dépend directement de votre fournisseur. Pour être sûr que le cannabidiol sera apprécié par la clientèle, commandez une petite quantité chez un grossiste CBD qui a un site où les avis clients sont positifs. Si vous êtes un connaisseur, testez-là vous-même, avant d’acheter en gros. Sinon, demandez à des experts de l’évaluer.
    Vérifiez également que les prix correspondent à ceux pratiqués par ses concurrents. Si tout cela vous convient, prenez en considération diverses conditions qui garantissent votre rentabilité, mais également votre sécurité d’un point de vue légal :
    Votre grossiste doit proposer une large gamme de produits issus de l’agriculture biologique.
    Il doit impérativement tester régulièrement ces derniers pour s’assurer que le taux de THC est légal.
    Il doit aussi être facilement joignable et vous livrer rapidement pour que vous ne vous retrouviez jamais à court de stock.

  8. Préparer l’ouverture de votre magasin de CBD

    Pour réussir l’inauguration de votre magasin, vous devrez vous y préparer en faisant attention à chaque détail.
    Avant toute chose, il faudra informer en amont les habitants de votre secteur de la date d’ouverture. Il faudra également recruter du personnel qualifié pour faire bénéficier les clients du meilleur accueil possible. N’oubliez pas que la première impression est capitale. Si elle est bonne, cela octroiera directement une bonne image de marque à votre entreprise.
    Par ailleurs, vous devez envoyer des invitations à la presse locale et à des personnalités publiques pour vous faire de la publicité. N’oubliez surtout pas de convier ou de faire des partenariats avec des influenceurs actifs sur les réseaux sociaux. Ces derniers vous donneront une grande visibilité.
    Enfin, il faudrait que la mise en place de votre boutique obéisse aux principes fondamentaux du merchandising afin de mettre en avant vos produits phares. Cela permettra d’optimiser les ventes.

Conclusion : nos petits conseils pour ouvrir votre magasin de CBD sans faire d’erreur

Après vous avoir présenté les étapes à suivre et les choix à faire pour ouvrir votre magasin de vente de CBD en France, nous allons vous prodiguer quelques conseils qui peuvent être très utiles.

Sachez, premièrement, que lorsque vous aurez à inscrire votre entreprise dans la Chambre des Commerces et des sociétés, il serait judicieux d’éviter de trop utiliser le terme « chanvre » et ses dérivés. Privilégiez plutôt des expressions comme « des produits de relaxation ou de bien-être ».

Deuxièmement, il faut être conscient qu’il est strictement interdit de vendre les produits à base de cannabidiol en présentant des affirmations sur leurs effets bénéfiques sur la santé. Cela reviendrait à faire la promotion des drogues (même si celles que vous vendez ne contiennent pas plus de 0.3 % de THC).

Troisièmement, si vous allez faire appel à des influenceurs ou à des Youtubeurs, ne choisissez pas ceux qui ont le plus grand nombre d’abonnés, mais plutôt ceux qui ont la même cible que vous.

FAQ

Est-il rentable d’ouvrir un magasin de CBD ?

Oui, mais la rentabilité ne sera bien sûr pas immédiate. Cela va directement dépendre du montant de votre investissement initial, de votre chiffre d’affaires et du taux de marge nette. Une bonne étude de marché et un business plan détaillé vous garantiront des gains qui couvriront largement vos frais assez rapidement.

Peut-on déposer une marque de CBD ?

Il est tout à fait possible de déposer une marque de CBD. Cependant, cela doit obéir à certaines règles. La principale étant que le nom ou le logo de cette dernière ne soit pas assimilable à une incitation à la consommation de drogue. La seconde est de ne pas utiliser le même signe qu’un concurrent.

Doit-on obligatoirement créer une boutique de CBD en ligne ?

Il n’y a pas d’obligation. Cependant, cela est fortement recommandé. En effet, ça permettrait d’élargir le cercle de vos clients. Vous vendrez, ainsi, sur tout le territoire si vous avez les moyens de livrer partout en France. De plus, votre clientèle pourra y laisser un avis sur vos produits et attirer ainsi d’autres personnes.

Consommatrice régulière de CBD et responsable marketing sur le web depuis quelques années, je souhaitais vous offrir mes petits conseils à travers ces articles de blog sur MiisterCBD.com. Pour de l’information générale, un décryptage de l’actualité, des conseils pour les professionnels, et des astuces pour consommer vos produits au cannabidiol, je vous propose une série d’articles écrits avec curiosité et passion. 

      MiisterCBD
      MiisterCBD
      Logo